Rechercher
 

La terre et l’émail

Faïenceries d’Art de Malicorne / Fabrication / La terre et l’émail
A l'origine, la terre...

L’argile qui doit servir à la fabrication des formes est extraite d’une carrière située à la sortie de Malicorne. Brute et impure, elle doit subir tout un processus de préparation pour pouvoir être utilisée en atelier. La terre est mélangée avec une argile d’une localité voisine, La Chapelle d’Aligné, et avec de l’eau.

Elle séjourne ainsi une semaine dans des bacs avant d’être versée dans un malaxeur pour être broyée. Un ajout important d’eau la rend liquide. Elle est alors tamisée puis s’écoule dans un grand bassin de décantation.

Après une semaine de repos durant laquelle l’excédent d’eau est éliminé par un trop-plein, la terre, toujours liquide et appelée barbotine, est versée dans des formes de plâtre. Ces formes absorbent l’eau pendant 2 à 4 jours : la terre est alors assez dure pour être ramassée, mise en pains et stockée en cave pour une durée minimale de 2 années.

Ce vieillissement en cave a son importance: les matières organiques encore présentes dans l’argile s’éliminent et la terre obtient alors des qualités plastiques idéales pour le façonnage des formes.

Argile de Malicorne
L'argile provient des carrières de Malicorne.
... puis vient l'émail
Four à cuisson de l'argile
Four de l'atelier des Faïenceries de Malicorne

L’ingrédient essentiel de l’émail est la calcine: un mélange d’oxydes de plomb et d’étain dont la qualité sera déterminante pour sa blancheur. Des lingots de plomb et d’étain sont fondus dans un four alimenté avec du bois.

Les flammes viennent lécher le métal qui rapidement entre en fusion. La porte du four reste ouverte pour permettre à l’air d’entrer et rapidement une couche poudreuse d’oxyde, la calcine, se forme à la surface du bouillon de métal.

La calcine est récupérée puis mélangée avec du sable de Nevers, du sable et du borax. Tous ces ingrédients sont déposés dans un four alimenté au charbon. A la température de 1000° C. environ, les poudres entrent en fusion et sont précipitées dans une fosse remplie d’eau.

Par ce refroidissement brutal, on obtient des blocs solides d’émail brut qui sont ensuite finement broyés jusqu’à l’obtention d’une poudre qui mélangée avec de l’eau donnera le bain d’émail.